Wet Eye GlassesTitre : Ru
Auteur : Kim Thuy
Editeur : Liana levi
Nombre de pages : 143

 

Auteur :
Kim Thúy a quitté le Vietnam avec d’autres boat people à l’âge de dix ans. Elle vit à Montréal depuis une trentaine d’années. Son parcours est hors du commun. Elle confie avoir fait toutes sortes de métiers – couturière, interprète, avocate, restauratrice – avant de se lancer dans l’écriture (en français) de ce premier roman.

Résumé :
Une femme voyage à travers le désordre des souvenirs : l’enfance dans sa cage d’or à Saigon, l’arrivée du communisme dans le Sud-Vietnam apeuré, la fuite dans le ventre d’un bateau au large du golfe de Siam, l’internement dans un camp de réfugiés en Malaisie, les premiers frissons dans le froid du Québec. Récit entre la guerre et la paix, ru dit le vide et le trop-plein, l’égarement et la beauté. De ce tumulte, des incidents tragi-comiques, des objets ordinaires émergent comme autant de
repères d’un parcours. En évoquant un bracelet en acrylique rempli de diamants, des bols bleus cerclés d’argent ou la puissance d’une odeur d’assouplissant, Kim Thúy restitue le Vietnam d’hier et d’aujourd’hui avec la maîtrise d’un grand écrivain.

Mon avis :
Il faut un grand talent pour raconter sa souffrance avec autant de poésie, de pudeur et parfois
d’humour.
Kim Thuy livre ici ses souvenirs par petites touches puisque le livre est une suite de petits paragraphes,
enchaînés sans ordre chronologique, au fil des sensations.
Elle nous fait partager l’histoire mais aussi les croyances et coutumes de son pays. Sans jamais tomber dans le pathétique, on perçoit l’horreur de ces traversées en bateau pour rejoindre un camp en Malaisie, chacune des épreuves étant plus avilissantes. Kim a ensuite du vivre avec ce vide identitaire. Par contre , elle est très solide grâce à l’éducation altruiste de ses parents.
Tout est dans l’émotion, les sensations puisque l’auteur conte avec les mots mais aussi avec les odeurs et les couleurs de sa mémoire.
C’est un livre très court mais très puissant que l’on peut relire afin de s’imprégner du vécu et du courage de cette mère qui semble encore vivre d’autres épreuves (un de ses fils est autiste). On voudrait retenir de nombreuses phrases tant elles sont belles et lourdes de sens.

Un témoignage à ne pas manquer!

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :