gaarderTitre : le monde de Sophie
Auteur : Jostein Gaarder
Éditeur : Seuil
Nombre de pages : 558
Date de parution : mars 1995

Résumé :
A la veille de ses quinze ans, Sophie Amundsen, jeune fille « presque modèle », reçoit une lettre d’un mystérieux individu. A l’intérieur, une seule phrase : «Qui es-tu ?» C’est le début d’une étrange correspondance qui l’amène peu à peu à partir sur les traces des plus grandes figures de la philosophie. Un roman initiatique paré de magie devenu grand classique de la littérature contemporaine.
 » Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie ? Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d’amour et de tendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c’est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons. « 

Mon avis:
Je relis rarement les livres, mais la proposition de lecture commune de Nin4 sur Le monde de Sophie de Jostein
Gaarder
était une occasion de vérifier si ce roman pouvait me procurer le même enthousiasme vingt ans après.
La réponse est largement positive parce que ce livre, fondateur de ma passion littéraire est une perfection à la fois dans le fond et la forme. Jostein Gaarder nous explique de manière fluide, circonstanciée et ludique toute l’histoire de la philosophie, de Socrate à Sartre.
Tout lycéen ne peut que rêver d’avoir un  tel professeur. Une explication par ordre chronologique des différentes théories et des philosophes successifs permet de mieux comprendre l’évolution de la pensée, de revenir et donc d’insister sur certains aspects en les implémentant de nouvelles réflexions.
Tous les thèmes de la philosophie sont ainsi passés en revue, l’humanité, la religion, la politique et l’art avec à chaque fois des exemples pour mieux comprendre.
Puis, ce savoir s’inscrit dans une histoire fort bien mise en scène avec une mise en abyme qui vient elle aussi remettre en cause notre perception.Il y a aussi un très bel exemple du théâtre de l’absurde.
Le commencement de la philosophie est de se poser des questions et ce livre nous y oblige de manière très agréable.
Il faut aussi noter que l’émancipation de Sophie la pousse à questionner sur le rôle de la femme dans la philosophie et l’auteur fait donc des allusions à des actions féministes au cours de l’histoire. c’est presque anecdotique mais suffisant pour être apprécié par une lectrice.

Extraits :
 » Je suis allé plusieurs fois dans l’espace, se vanta l’astronaute, mais je n’ai jamais rencontré Dieu ou les anges »
 » Quant à moi, répondit le spécialiste du cerveau, j’ai souvent opéré des cerveaux intelligents, mais je n’ai jamais vu une
seule pensée. »
« En regardant le ciel, nous essayons de retrouver le chemin qui nous a fait naître. »
« Ne pas savoir est généralement une étape sur la voie de la connaissance. »

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

18 février 2014 à 20 h 16 min

Ton avis est très positif pour ce roman, je le note pour une prochaine lecture.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :