gremillonTitre : Le confident
Auteur : Hélène Gremillon
Éditeur : Plon en 2010 , Folio en 2012
Nombre de pages : 301
Date de parution : août 2010

Auteur :
Hélène Grémillon est née en février 1977 dans le Poitou. Après une maîtrise de lettres et un DEA d’Histoire, elle travaille chez Publicis au planning stratégique et devient assistante de programmation (Rive droite Rive gauche, PAF Productions) puis journaliste (Le Figaro, L’Avant- scène cinéma) avant de se consacrer au Confident, son premier roman. Elle est la compagne de Julien Clerc depuis 2004.

Présentation de l’éditeur :
Un jour, j’ai reçu une lettre, une longue lettre pas signée. C’était un événement, car dans ma vie je n’ai jamais reçu beaucoup de courrier. Ma boîte aux lettres se bornant à m’annoncer que la-mer-est-chaude ou que la-neige-est-bonne, je ne l’ouvrais pas souvent. Une fois par semaine, deux fois les semaines sombres, où j’attendais d’elles, comme du téléphone, comme de mes trajets dans le métro, comme de fermer les yeux jusqu’à dix puis de les rouvrir, qu’elles bouleversent ma vie.
Et puis ma mère est morte. Alors là, j’ai été comblée, pour bouleverser une vie, la mort d’une mère, on peut difficilement mieux faire.
Je n’avais jamais lu de lettres de condoléances. A la mort de mon père, ma mère m’avait épargné cette funèbre lecture. Elle m’avait seulement montré la convocation à la remise de médaille. Je me souviens encore de cette foutue cérémonie, j’avais treize ans depuis trois jours : un grand type me serre la main, il me sourit mais c’est un rictus que je reçois à la place, il a la gueule de travers et quand il parle, c’est pire.
– Il est infiniment déplorable que la mort ait été l’issue d’un tel acte de bravoure. Votre père, mademoiselle, était un homme courageux. –Ce texte fait référence à l’édition Broché .

Mon avis :
Le confident d’Hélène Gremillon est un roman très apprécié de nombreux lecteurs. A force de lire des chroniques enjouées et de voir des notes dignes de coups de cœur, je ne pouvais plus passer à côté. Je l’ai donc emprunté à la bibliothèque et je l’ai commencé avec une très forte attente.
«  Les erreurs naissent trop souvent de certitudes. »
J’ai eu bien peur de passer à côté de ce roman car la première moitié ne m’a pas vraiment séduite. Camille Werner vient de perdre sa mère et elle reçoit des lettres étranges et anonymes qui lui content une histoire personnelle. Ce pourrait être une façon détournée pour un auteur de joindre plus directement l’éditrice débordée qu’elle est.
Étrangement, Camille attend chaque semaine la suite de l’histoire de la jeune Annie devenue l’amie de l’étrange Madame M. En alternant les chapitres, ce récit des années 40 résonne avec la vie actuelle (1975) et amoureuse de Camille.
Annie me semble suffisamment ambiguë pour ne pas m’émouvoir de son histoire. Louis, l’ami d’Annie qui donne son point de vue se perd d’ailleurs quelquefois entre la façon de raconter (la mère d’Annie, puis ta mère).
Par contre, lorsque commence la confession de Madame M., confession cette fois ininterrompue donc plus prenante, j’ai senti l’intérêt s’aiguiser. Madame M., cette femme stérile, bafouée, exprime toutes les contradictions de ses sentiments avec fougue, passion  et vérité. Et cette fois, l’histoire prend corps tout en donnant une autre vision aux faits racontés par Annie et son ami Louis.
« J’ai toujours estimé que la trahison donne tous les droits. »
«  Les êtres bafoués n’en demeurent pas moins orgueilleux. »
Stérilité, trahison, orgueil façonnent un personnage complexe qui m’a tenue en haleine pendant toute sa confession.
Si j’ajoute que c’est un premier roman, je comprends l’engouement des lecteurs et je ne peux qu’être intéressée par son nouveau livre, La garçonnière.

J’ai lu ce roman en Lecture Commune avec Mimipinson

plume  Challengedelete

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

30 août 2013 à 8 h 11 min

Je suis entrée plus vite dans le texte que toi. Plus l’histoire avançait, plus j’étais prise par les secrets qu’on découvrait petit à petit. un gros coup de coeur pour moi !



30 août 2013 à 8 h 17 min

Un coup de coeur pour moi ! Mais je comprends qu’on attend beaucoup d’un livre quand d’autres lecteurs l’ont adoré ! J’ai hâte de voir ce que donne son prochain livre !



30 août 2013 à 8 h 17 min

Je veux décourvrir cette auteur 🙂



30 août 2013 à 8 h 20 min

Après ta chronique et le commentaires que je viens de lire, je vais le réserver à la bibliothèque.



30 août 2013 à 9 h 05 min

Je l’ai lâchement abandonné en cours de route, car pas convaincue du tout, ni embarquée par l’histoire.



30 août 2013 à 14 h 46 min

Pour un premier roman, j’ai trouvé qu’il était bien construit et bien écrit ! J’ai aussi hâte de découvrir le second…





1 septembre 2013 à 16 h 46 min

Je l’ai lu cet hiver et je l’ai beaucoup aimé, c’est un très bon roman, une belle écriture, je lirai son second c’est sûr !



alexmotamots
1 septembre 2013 à 17 h 03 min

Un roman que j’avais apprécié.



1 octobre 2013 à 17 h 54 min

Coup de coeur pour ce livre.



19 novembre 2013 à 17 h 14 min

Personne ne parle de cette fin pourtant si ouverte à interprétation ?
C’est vrai que c’est plutôt un bonne entrée en matière pour un premier roman écrit à la façon d’un polar dont le secret n’est révélé que dans les toutes dernières pages.

A noter qu’une adaptation ciné serait en cours d’écriture…

http://blowawaydandelion.blogspot.fr/2013/10/le-confident-dhelene-gremillon.html



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :