foenkinosTitre : Charlotte
Auteur : David Foenkinos
Éditeur : Gallimard
Nombre de pages : 224
Date de parution : 21 août  2014
 
Auteur :
Romancier français né en 1974 à Paris.
Présentation de l’éditeur :
Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une œuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C’est toute ma vie.» Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.
Ce roman a obtenu les PRIX RENAUDOT 2014  et PRIX GONCOURT DES LYCÉENS 2014

Mon avis :
Lorsque David Foenkinos découvre l’oeuvre de Charlotte Salomon, avec Vie? Ou Théâtre?,  » une conversation entre les sensations. La peinture, les mots et la musique aussi. Une union des arts nécessaire à la cicatrisation d’une vie abîmée. C’est le choix qui s’impose pour la recomposition du passé.« , il éprouve une vraie passion pour cette jeune femme.
Il enquête, part sur ses traces mais comment parler de Charlotte?
 » Alors, j’ai compris qu’il fallait en parler ainsi. »
Une phrase par ligne, c’est un style qui perturbe, qui bride l’émotion. Mais c’est le choix de l’auteur et il l’assume parfaitement jusqu’au bout de son récit. Alors certes, il y a de petites phrases un peu faciles, une limite à la description ou à la profondeur mais je suis parvenue à finalement en faire abstraction et à ressentir cette émotion pourtant retenue derrière la brièveté des phrases. J’y ai même trouvé des moments profonds comme l’arrestation du père, la colère du grand-père, la création de son œuvre ou la passion amoureuse pour Alfred ou Alexander.
Parler de la vie des juifs avant et pendant la seconde guerre mondiale est un sujet si largement traité qu’il faut trouver un biais, un style inédits pour susciter la découverte, l’intérêt. David Foenkinos a trouvé son personnage et son style.
 » Charlotte comprend tôt que les morts font partie de la vie. »
Née dans une famille où le suicide semble la seule issue, Charlotte oscille parfois entre la passion excessive et l’absence rêveuse. L’intérêt de ce roman est de ne pas se limiter aux rafles nazies et aux camps de concentration mais de nous toucher aussi sur l’ostracisme envers les juifs allemands avant la seconde guerre mondiale et surtout sur le destin de cette famille où le suicide semble la seule issue.
Souvent critiqué pour sa superficialité et son succès populaire, David Foenkinos a été largement décrié par la presse pour ce nouveau roman qui se voulait peut-être différent.
J’aurais effectivement préféré en savoir davantage sur l’œuvre de Charlotte Salomon et me serais par contre volontiers passée des incursions de l’auteur parti sur les traces de son héroïne mais je respecte cette volonté de l’auteur de rendre hommage à une artiste méconnue dans une forme originale.
J’ai découvert une artiste mais surtout une jeune femme passionnée au destin tragique perdue dans un monde où la folie n’est pas que familiale.

CharlotteSalomonPour aller plus loin au sujet de Charlotte Salomon, Les Éditions Le Tripode publieront en octobre 2015 Vie? ou Théâtre?, l’ intégralité de l’œuvre de la peintre allemande Charlotte Salomon. « Conçu dans une maquette de Margaret Gray, responsable de la section typographique de l’École Estienne, le livre constituera la première initiative mondiale de reproduction intégrale de  Vie ? ou Théâtre ? (près de 1600 gouaches et calques) ».


Lecture commune avec Nath, Ariane, et Lydie.
rentréeNew Pal 2015bac2015
orsec

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

20 janvier 2015 à 9 h 11 min

Un livre que je ne pense pas avoir le courage de lire, ni maintenant, ni plus tard.



20 janvier 2015 à 9 h 50 min

Une belle surprise pour moi, malgré les petites réserves.



20 janvier 2015 à 10 h 10 min

J’ai aussi aimé découvrir cette jeune artiste méconnue du grand public. Mais je suis quand même moins enthousiaste que toi.
C’était ma première lecture commune avec d’autres blogueuses et je trouve ça intéressant de découvrir nos avis en même temps. Ma chronique est publiée aussi.



20 janvier 2015 à 10 h 40 min

Tu condenses l’avis général



20 janvier 2015 à 11 h 15 min

Impossible pour moi de passer outre ce style que j’ai trouvé bien trop affecté et qui « bride » l’émotion comme tu le dis…



20 janvier 2015 à 11 h 16 min

Comme le dit Zazy, tu condenses l’avis général !
Malgré quelques faiblesses (dans la description o udans les détails par exemple), j’ai bien aimé ce livre et j’ai trouvé qu’il mettait l’oeuvre de Charlotte Salomon en valeur de façon originale !



20 janvier 2015 à 12 h 28 min

Bien que pas fan de l’auteur même si j’aime bien le personnage, je l’ai trouvé très investi avec ce livre, je le lirai quand il sortira en poche… Ce que tu en dis (avec tes réserves) fait que je sais à quoi m’attendre ! merci ! 😉



20 janvier 2015 à 18 h 01 min

Beaucoup aimé de mon côté !



20 janvier 2015 à 21 h 53 min

Pour ma part c’est vraiment un coup de coeur, ce livre m’a touché et m’a donné envie d’en savoir plus sur l’oeuvre de Charlotte Salomon.



    21 janvier 2015 à 8 h 09 min

    D’ailleurs, Tripode sort en avril, je crois, un livre sur Charlotte Salomon. Ce sera une belle occasion d’en savoir davantage.
    Après vérification, ce superbe livre grand format de près de 800 pages est prévu pour Octobre 2015



21 janvier 2015 à 9 h 57 min

Merci pour l’organisation de cette lecture commune. Je partage tout ce que tu dis sur ce roman même si j’ai l’impression que cela m’a moins dérangée que toi.



21 janvier 2015 à 15 h 14 min

Je fais partie de celles qui ont aimé ce roman.



alexmotamots
21 janvier 2015 à 15 h 37 min

Ce roman m’a au moins permis de découvrir une artiste, en effet.



21 janvier 2015 à 16 h 52 min

Je n’arrive pas à passer outre le style particulier… c’est un Foenkinos que je ne lirai pas…



21 janvier 2015 à 17 h 43 min

C’est un roman qui me tente !



23 janvier 2015 à 20 h 58 min

Un coup de coeur inattendu pour moi !



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :