mauvignierTitre : Continuer
Auteur : Laurent Mauvignier
Editeur : Editions de Minuit
Nombre de pages : 240
Date de parution : août 2016

L’adolescence est une période de révolte, peut-être encore davantage quand les parents démissionnent. Benoît a quitté Sibylle qui vieillit attablée dans la cuisine, dans son peignoir, une cigarette à la main, un cendrier plein sur la table. Samuel s’isole sous son casque, la musique dans les oreilles ou part avec ses copains boire et draguer voire forcer les filles.
Quand Sibylle doit aller le chercher au poste de police après une nuit bien arrosée, elle comprend qu’  » elle n’avait pas su écouter son fils, elle n’avait pas su voir comment il allait mal ni qu’il avait besoin d’aide. »
Benoît veut mettre Samuel dans une pension catholique, Sibylle décide de partir plusieurs mois avec son fils au Kirghizistan, lui apprendre les vraies valeurs.
 » les autres, le respect des autres, écouter les autres, la simplicité de la lenteur, du contact avec la vie, qu’on balance ce putain de monde qui nous sépare les uns des autres et qu’on arrête de prendre pour inéluctable ce qui n’était que notre passivité, notre docilité, notre résignation. »

Seuls dans cette nature sauvage, face aux voleurs de chevaux ou aux marécages, le périple est rude. La mère et le fils parlent peu. Sibylle écrit dans son journal, son passé cache des blessures, des rêves avortés. Samuel écoute sa musique. Les jeunes se sentent nus sans musique.
Ils rencontrent des gens accueillants, nomades ou touristes, des musulmans qui ont le sens de l’hospitalité. Samuel peine à se libérer de sa peur des autres.
 » aimer et accepter est plus difficile que haïr et rejeter. »
La mère et le fils se connaissent si peu. Et pourtant, ils ont le même amour des chevaux. Samuel écoute une des chansons préférées de Sibylle. Il faut apprendre à connaître et livrer ses secrets. La fragilité de Sibylle a ses sources qu’il faudra découvrir.

L’auteur nous fait vivre cette rupture et cette reconquête d’une mère et d’un fils. Au fil des étapes dans le Kirghizistan, le lecteur vit une aventure rythmée dans une nature grandiose et sauvage mais découvre aussi par petites touches le passé de Sibylle.

Apprendre à connaître, la philosophie de ce roman se décline sur plusieurs thèmes. Apprendre à connaître son fils, ses peurs, ses réactions, ses passions. Apprendre à connaître sa mère, son passé qui a largement teinté son humeur, son divorce, sa vie de femme. Apprendre à connaître les kirghizes, les nomades accueillants ou les touristes étranges. Il faut apprendre à regarder autour de soi, cette nature qui apaise.  » Prendre le temps de regarder un ciel de nuit, de s’émerveiller devant une montagne », apprendre à respirer, souffler. Redonner du sens à la vie. Aller vers les autres sans renoncer à soi.
Avec un style incomparable, Laurent Mauvignier nous livre une belle histoire rythmée, passionnante, prenante qui distille un message de tolérance. Au contact de la nature sauvage, en lien avec Starman et Sidious, les deux chevaux qui occupent une place importante dans l’éclosion des sentiments, d’une mère et d’un fils qui se découvrent.

J’ai lu ce roman dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2016 avec Price Minister. A cette occasion, je devais faire une création artistique autour de cette lecture sur instagram.
Retrouvez là ici.
Je remercie Price Minister, les Editions de Minuit et les quatre marraines de l’opération.

rl2016

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

3 novembre 2016 à 11 h 42 min

Il a l’air intéressant ce roman. Je ne m’étais pas vraiment penchée dessus jusqu’à ton avis mais peut-être que je m’y attarderai un de ces quatre 🙂



3 novembre 2016 à 14 h 49 min

Un beau billet et le seul sans bémols que je lis sur ce livre ! Je vais découvrir Mauvignier bientôt avec « Des hommes », alors je verrai si cet auteur me convainc…



3 novembre 2016 à 19 h 38 min

J’aime beaucoup ce que tu as fait sur Instagram…! Quant à ce roman, il m’attend, mais au vu des avis très différents je me demande bien ce que je vais en penser…!



    3 novembre 2016 à 22 h 35 min

    Je comprends l’avis de Jérôme. Je ne me suis pas focalisée sur ces points là mais oui, on peut y voir des caricatures, des choses faciles et une fin trop idyllique. Mais si la demonstration est facile, l’ensemble est très bien mené.



3 novembre 2016 à 20 h 04 min

Merci pour cette critique, j’avais lu beaucoup d’avis négatifs cela m’avait un peu refroidi… Et bravo pour ta création originale c’est une superbe idée!



3 novembre 2016 à 22 h 20 min

J’aime beaucoup ta création sur atragram<; pour le livre… je crois que c'est le premier avis positif. Si il passe entre mes mains, je le lirai



4 novembre 2016 à 9 h 11 min

Comme toi étant fan de cet auteur, je suis peut-être moins objective.



4 novembre 2016 à 13 h 51 min

Moi aussi je comprends tes arguments, même si je ne les partage pas 😉
Et ta création sur instagram est magnifique !



4 novembre 2016 à 16 h 01 min

Sympa ta création autour du cheval, très important dans ce roman.



Laure Micmelo
5 novembre 2016 à 9 h 50 min

Je vois que tu es du côté des avis positifs, et j’espère vraiment que tu vas gagner avec ta création, c’est vraiment super, bravo !



5 novembre 2016 à 13 h 27 min

Excellente création sur instagram, j’espère que tu vas gagner. Je n’ai encore rien de cet auteur, pas sûre de choisir son dernier roman pour faire sa connaissance.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :