Titre : C’est ainsi que cela s’est passé
Auteur : Natalia Ginzburg
Littérature italienne
Titre original : E staso cosi
Traducteur : Georges Piroué
Editeur : Denoël
Nombre de pages : 127
Date de parution : 9 novembre 2017

Le récit commence par cette scène : une femme qui cherche la vérité, un homme qui se mure dans le silence, griffonnant ses éternels petits dessins. Elle le tue, une balle dans les yeux.
Pourquoi en est-elle arrivée là? C’est ce qu’elle va nous confier.
Professeure, elle avait vingt-six ans quand elle rencontre Alberto, un homme plus âgé qu’elle. Longtemps, ils se parlent, se promènent sans que rien d’autre ne se passe. Elle en tombe follement amoureuse attendant qu’il se déclare.
Mais il en aime une autre, une femme mariée.
Finalement, il l’épouse mais reste distant, s’échappant souvent plusieurs jours.
«  Je ne comprenais rien à cet homme »
La pauvre Sophie se lamente même si elle sait qu’Alberto « déteste les gens qui regardent fixement en eux-mêmes. »
Même maman d’une petite fille qui change sa vie, elle ne peut jouir de la paix.
Elle envie la légèreté de son amie Francesca, ou même de Giovana, la maîtresse de son mari qui n’ont jamais senti cette peur qu’elle éprouve face à un homme.
Elle, elle est sous l’emprise de cet homme qui ne s’intéresse ni à elle ni à sa fille.

Dans un style fluide et dynamique, Natalia Ginzburg traduit parfaitement la passion amoureuse.

Avec sa collection Empreinte, DENOËL nous donne à relire de très beaux textes de la littérature.

  

   

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

9 décembre 2017 à 18 h 40 min

Je suis assez tentée par ce livre.



10 décembre 2017 à 19 h 14 min

Moi aussi, je suis tentée. Merci pour le billet.



10 décembre 2017 à 21 h 21 min

Tentée également par ce texte dont tu dis si grand bien



11 décembre 2017 à 13 h 11 min

Une collection que je vais aller regarder de plus près.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :