Titre : Le palais des orties
Auteur : Marie Nimier
Éditeur : Gallimard
Nombre de pages : 272
Date de parution : 20 août 2020

 

Mauvaise herbe urticante, l’ortie a une sale réputation. En entrant au palais des orties, vous découvrirez toutes les vertus de cette plante, notamment quand elle attire la belle et énigmatique Frédérica chez Nora et Simon.

Simon a repris l’exploitation agricole de ses parents. Mais il l’a transformée avec l’aide de sa femme et des enfants en la dédiant à la culture de l’ortie. Anaïs , la fille aînée, étant partie en internat pour ses études, le couple fait appel à des woofeurs pour les aider. Ces jeunes gens aident aux travaux agricoles contre le gîte et le couvert.

Frédérica, une clochette à la cheville, lunettes de soleil, blouson et short en jean, un turban bigarré sur la tête ne rate pas son entrée en arrivant avec un jour d’avance.

 » Trop belle pour travailler dans les orties. »

Au lieu de l’installer dans la caravane comme prévu, Nora lui laisse la chambre d’Anaïs. En moins d’une semaine, Fred conquiert tout le monde : couple, enfant animaux, voisins. En plus, elle est travailleuse, bourrée d’énergie et d’idées. En s’installant au palais des orties, elle va bousculer le quotidien de cette petite famille. Sans éclats, tout simplement en jouant de son naturel, de son irrésistible attraction, affichant son bonheur malgré les blessures du passé.

Avec volupté, sensualité, Marie Nimier développe le piquant et la douceur de la relation qui s’installe entre Nora et Fred. Deux corps qui s’attendent, se trouvent. Une histoire d’amour qui donne des ailes au commerce des produits dérivés des orties, qui repositionne aussi les personnes autour d’elles.

Une belle histoire, illuminée par les personnages de Nora et Frédérica.

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

3 septembre 2020 à 9 h 40 min

Je ne suis pas fan de Marie Nimier mais ta chronique me donne envie de lire ce livre, sauf que je ne connais pas le woofing…



    3 septembre 2020 à 13 h 57 min

    Le woofing est une organisation qui met en relation des personnes ( des wwoofers) avec des exploitants agricoles, plutôt des fermes biologiques, pour travailler bénévolement, en échange du gîte et du couvert. Créé à Londres en 1971, cela se développe en France.



3 septembre 2020 à 10 h 11 min

Oh, j’hésitais à l’acheter.. je vais le faire, du coup !



3 septembre 2020 à 14 h 14 min

Une belle histoire à partir d’orties, qui l’eu cru ?



3 septembre 2020 à 15 h 04 min

Tu « piques » mon intérêt 🙂



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :