back-upTitre : Back up
Auteur : Paul Colize
Éditeur : Manufacture du Livre
Nombre de pages : 256
Date de parution : mars 2012

 

Auteur :
Paul Colize est né en 1953. Il vit à Waterloo près de Bruxelles.

Présentation de l’éditeur :
Berlin, 1967. Quatre musiciens anglais faisant partie d’un groupe de rock, Pearl Harbor, trouvent la mort dans des conditions et des lieux différents. La police ne trouve ni lien ni élément suspect et conclut à des morts naturelles. Les familles des victimes se tournent vers les médias. Un journaliste irlandais, intrigué par l’affaire, accepte de mener des investigations.
Bruxelles, 2010. Un sans-domicile est renversé par une voiture devant la gare du Midi. Il est transporté dans un état grave à la clinique où l’on diagnostique un coma particulier. L’homme ne peut communiquer que par le mouvement des paupières. La police tente de l’identifier, sans succès. Il est conduit dans un centre de réadaptation où l’un des kinés tentera d’entrer en contact avec lui.
L’inconnu de la gare de Bruxelles, se souvient… Son enfance dans un Bruxelles qui “Bruxellait” encore, sa découverte, avec sa mère, des premiers rocks de Chuck Berry, son adolescence difficile à l’heure de l’euphorie consumériste des sixties. Appelé sous les drapeaux, il fuit à Paris, devient batteur, toxico et vit comme un beatnik entre la France, Londres et Berlin. Petit à petit le marginal s’enfonce dans un monde de violence et de délires stupéfiants. Jusqu’au jour où ses errances l’amènent à Berlin, en 1967.
Back up est le roman noir d’une génération : des débuts du rock n’roll sur les premiers vinyles des sixties aux dérives narcotiques des seventies, Paul Colize nous fait revivre une époque en France, en Belgique, en Allemagne, au Royaume Uni, à travers le destin d’un homme né avec la Seconde Guerre Mondiale et que l’explosion créative des années soixante va façonner. Les années sexe, drogues et rock n’roll constituent la toile de fond de ce polar rempli de fausses pistes, mélangeant le réel et la fiction au son des Rolling Stones, des Beatles ou des Who. Maîtrisant les allers et retours avec le passé et le présent, Paul Colize brosse les contours d’une formidable machination sur fond de guerre du Viêt Nam, en semant le doute jusqu’au final exceptionnel. Une grande réussite.

Mon avis :
Si vous êtes fan de rock et de roman policier, jetez vous sur le roman de Paul Colize, Back up. L’auteur construit un puzzle avec des récits imbriqués. D’une part, l’histoire commence en mars 1967 avec les suicides successifs des membres d’un groupe de rock, Pearl Harbor. En 2010, un accident de la circulation se produit en Belgique et un clochard se retrouve à l’hôpital. Tétraplégique et incapable de communiquer, personne ne peut l’identifier. Son seul repère est une inscription sur la main. On le surnomme X Midi. Le troisième récit en italique est le récit de la vie d’un jeune belge, fan de rock puis joueur de batterie qui,on le comprendra au fil des pages fait le lien avec les différentes histoires.
Personnellement, je ne suis pas une grande fan de rock et je ne me suis pas vraiment sentie intéressée par cette anthologie pourtant très bien documentée. Par contre, je fus plus intéressée par le style de vie lié à ces années mythiques, même si parfois la descente aux enfers est un peu rude.
 » Nous passions notre temps à faire du rock, à parler de rock, à boire, à fumer et à avaler des centaines de pilules. »
 » Mon âme avait suivi la déchéance de mon corps, mon corps avait suivi la ruine de mon âme. »
Puis, le roman devient vraiment passionnant lorsque Dominique apparaît; le kinésithérapeute de la clinique Derscheid tente d’entrer en contact avec X Midi. C’est un véritable jeu de piste qui se met en place et relie les informations des autres récits.
C’est un roman qui regroupe une idée originale, un contexte qui séduira les passionnés des années rock, une superbe peinture de ces  années psychédéliques où guerre, sexe et drogue envahissaient les esprits des jeunes du monde entier.

J’ai lu ce roman dans le cadre du jury du Prix Biblioblog 2013.

polars

 

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

6 juin 2013 à 9 h 58 min

Je suis contente d’avoir pu lire ton avis. Et de savoir que toi aussi tu as apprécié cette lecture même si tu n’es pas fan de rock 😉



Nyx
7 juin 2013 à 8 h 48 min

Bien qu’il m’arrive d’en écouter, je ne suis pas fada de rock (comme toi) et plus largement de l’état d’esprit et des années psychédéliques alors je vais passer mon tour pour cette fois !



    7 juin 2013 à 9 h 44 min

    Le contexte est un élément déclencheur d’émotions lors de la lecture. Et chacun son univers. Si cette époque n’est pas ce que tu préfères, tu ne seras pas séduite par ce roman. Par contre, on le voit dans les commentaires, si on aime un peu cette ambiance, le livre est parfait.



7 juin 2013 à 9 h 04 min

J’ai vraiment aimé ce roman, et puis c’est toute une anthologie du rock qu’il nous fait revivre..



15 juin 2013 à 6 h 27 min

Bel avis, qui montre bien que ce roman est à destination du plus grand nombre, fan de rock ou non !



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :