Titre : Highlands
Auteur : Jérôme Magnier-Moreno
Editeur : Gallimard
Nombre de pages : 128
Date de parution : 2 mai 2024

 

Retour vers le passé

A la suite d’une dispute avec sa compagne, le narrateur prend la fuite. Prendre le large, loin de ces mots violents échangés, peut-être pour mieux revenir auprès de son fils. Jérôme prend son sac à dos, un Xanax, puis il monte à bord du Caledonian Sleeper, le train de nuit qui relie Londres à Inverness.
Son objectif est de retourner auprès du lac Sans Nom, visité avec ses parents quand il avait treize ans. Dans sa mémoire, c’est un lieu magique découvert avec sa mère avant qu’elle ne disparaisse d’un cancer dix ans plus tard.
Avec son frère jumeau, ils n’ont jamais rendu hommage à celle qui a consacré sa vie à leur bonheur sans jamais obtenir aucune reconnaissance.
Nous suivions l’auteur dans ce train de nuit, en proie à son insomnie.

Au plus près de la nature

Arrivé à Inverness, il prend un car pour le nord-nord-ouest. Direction l’auberge de Inchnadamph. Rien n’a changé depuis vingt ans avec les pêcheurs en costume local, le vieux canapé et la collection truites statufiées.
Sans plus attendre, insuffisamment équipé, il part vers le lac Sans Nom. En franchissant le portail anti-cerf après le lac Assynt, il frémit à l’idée de retrouver le monde enchanté de son enfance.

Tu t’ouvres, et les souvenirs joyeux remontent en moi à toute vitesse, feuilleté multicolore et brûlant d’ivresses enfantines.

Chemin faisant, il se rapproche de sa mère.

Tu es là près de moi, derrière chaque arbre et chaque rocher, et dans le halo odorant des genêts tu flottes évanescente, entière malgré ton invisibilité.

Quel bonheur de suivre ce randonneur au milieu des couleurs, des parfums d’une nature vivante d’insectes, de truites, de fleurs. Cette solitude en pleine nature, parfois exigeante ( avec de bons dénivelés) et parfois hostile ( boue grasse et brouillard), est un défi personnel et une plongée au plus profond de soi-même.

Pêcheur, peintre, écrivain voyageur

Jérôme Magnier-Moreno est un artiste vagabond, un poète. Je l’ai suivi sur les chemins de randonnée corses avec Le saut oblique de la truite. On le retrouve ici dans les Highlands avec ses lacs où les truites « poissons aux flancs d’or piquetés de petites taches rouge vermillon » se laissent flotter.
Les Highlands, terre montagneuse aux multiples lacs inspirent le peintre. Il en restitue ses couleurs ocre, vert et turquoise dans des tableaux oniriques qui illustrent la beauté et le côté sauvage des lieux.
Avec ce beau livre, Jérôme Magnier-Moreno croise ses passions en livrant un texte poétique illustré de ses tableaux signés de son pseudonyme ( Rorcha).

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

12 juillet 2024 à 12 h 49 min

Bien sûr : Le saut oblique de la truite. Il faut que je le lise.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Sur la route de jostein

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading