ChoplinTitre : Une forêt d’arbres creux
Auteur : Antoine Choplin
Éditeur : La fosse aux ours
Nombre de pages : 116
Date de parution :  21 août 2015
Auteur :
Antoine Choplin est un romancier et poète français né à Châteauroux le 31 août 1962.
Il est depuis 1996 l’organisateur du festival de l’Arpenteur, en Isère, événement consacré au spectacle vivant et à la littérature.
Antoine Choplin a reçu le Prix France Télévisions 2012 pour La nuit tombée.
Présentation de l’éditeur :
Ce récit, inspiré de la vie de l’artiste Bedrich Fritta, relate sa déportation avec sa femme et son fils dans le camp tchèque de Terezin. Alors qu’il est affecté à l’atelier de dessin technique pour élaborer des plans pour les bâtiments du ghetto, son quotidien de survie est entrecoupé d’instants profonds avec sa famille. Peu à peu, les membres de l’atelier dessinent la réalité brutale du camp.
Mon avis :
Première lecture d’Antoine Choplin et la découverte d’un style tout en douceur et poésie.
En décembre 1941, Bedrich, sa femme Johanna et son fils Tomi qui n’a pas encore un an arrivent à Terezin. Dès le départ, en observant la silhouette de deux arbres et derrière les barbelés, l’auteur installe son récit dans l’alternance. Celle des élans du cœur et de la rupture par la misère du ghetto.
 » S’y entrelacent en lisière de cette désolation, l’élan et la contrainte, la vérité et l’illusion, le vivant et le mort. »
Sans s’appesantir sur la douleur du ghetto qui pourtant transparaît dans les descriptions, les personnages se réconfortent avec des petits instants volés comme un concert, la vision d’une maison au loin, un instant gagné à la terrasse d’un café, une lecture de poésie, le plaisir de dessiner.
Bedrich, en tant que dessinateur est nommé responsable de la salle de dessin. Dans cette salle où pointe la lumière, les architectes et dessinateurs se rapprochent en une passion commune. Si leur projet consiste à dessiner les plans du futur crématorium, la nuit, ils se réunissent pour figer sur quelques feuilles la réalité du camp. Ils ont l’espoir de pouvoir témoigner au-delà de la mascarade prévue pour la venue de la Croix Rouge.
Comment faire du velours avec un sujet aussi pesant? Antoine Choplin y parvient en laissant des lueurs d’espoir, des instants de vie, de la passion pour un métier sans omettre toutefois l’ombre des barbelés, la douleur de ces corps fatigués, amaigris, la peur de partir dans ces trains sans retour.
Je vous conseille la lecture de ce touchant tableau d’une forêt d’arbres creux.
RL2015 bac2015

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

25 août 2015 à 9 h 27 min

Je note! D’Antoine Choplin, j’avais beaucoup aimé La Nuit tombée, je te le conseille 🙂



25 août 2015 à 15 h 08 min

Un très bon auteur, contente que tu l’aies découvert et aimé, je te conseille L’incendie écrit avec Hubert Mingarelli.



26 août 2015 à 8 h 28 min

Oh tu n’avais jamais lu Choplin ? IL faut que tu lises « la nuit tombée » et « le héron de guernica », mes préférés à ce jour !



26 août 2015 à 8 h 43 min

Un texte magnifique, oui. Comme tout ce qu’écrit Choplin d’ailleurs !



26 août 2015 à 12 h 21 min

Lire cet auteur c’est toujours un moment rare pour moi…



26 août 2015 à 17 h 23 min

De cet auteur, j’ai lu Cour Nord. J’ai beaucoup aimé son écriture. Je note son dernier roman!



26 août 2015 à 18 h 19 min

Un titre que je note.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :