wincklerTitre : En souvenir d’André
Auteur : Martin Winckler
Éditeur : POL
Nombre de pages : 208
Date de parution : octobre 2012

Auteur :
Martin Winckler ( Marc Zaffran, né en 1955 à Alger) , est un médecin français, romancier et essayiste. Il vit désormais à Montréal (Canada). Il a publié notamment La Vacation (1989), La Maladie de Sachs (1998), Les Trois Médecins (2004), Le Chœur des femmes (2010)

Présentation de l’éditeur :
Le narrateur a été l’un des premiers médecins, dans un pays européen non précisé, à assister les personnes qui demandaient à mourir – clandestinement d’abord, puis plus ouvertement, à mesure qu’une certaine tolérance s’installait et que les lois s’adaptaient à la situation. Après avoir maîtrisé les techniques qui permettent aux hommes et aux femmes de quitter la vie sans souffrance et sans angoisse, il a découvert, au gré de son histoire personnelle, que cette assistance technique ne suffisait pas. Que l’accompagnement d’une personne qui a décidé de mettre fin à ses jours passe par une démarche personnelle plus profonde. Et que cet accompagnement, d’autres que les médecins peuvent l’assurer. Au moment où lui-même se retrouve en fin d’évolution d’une maladie mortelle, le narrateur raconte son histoire – et livre pour la première fois son secret – à un interlocuteur invisible et silencieux, choisi pour des raisons qui seront révélées à la toute fin du récit.

Mon avis :
Je dois, une fois de plus, remercier Readingintherain de m’avoir guider vers cette lecture. Si vous sentez une pointe de dépit dans ces remerciements, c’est que je mets presque aveuglément tous ses conseils de lecture dans ma PAL et que celle-ci gonfle à vue d’œil.
J’avais lu, il y a très longtemps, La maladie de Sachs de cet écrivain médecin et je n’ai donc pas hésité à me plonger dans les souvenirs d’Emmanuel.
Emmanuel est ce vieux médecin, condamné par un cancer invasif, qui raconte sa vie et sa mission à un jeune homme sans doute un membre de l’Unité de la Douleur. Après avoir assisté à la déchéance de son père en fin de vie, à la mort de sa mère et à la souffrance de ses patients devant l’indifférence et l’hypocrisie des autres médecins, Emmanuel s’est décidé à alléger la souffrance des malades incurables qui ne pouvaient plus résister à la douleur physique ou morale.
« Celle ou celui qui ne souffre pas physiquement ou moralement ne demande pas à mourir. »
Si ce roman est au cœur du débat très controversé de l’euthanasie, c’est aussi et surtout une succession de vies d’hommes et de femmes à l’âme bien lourde. Un médecin comme Emmanuel est là pour soulager la douleur physique mais surtout pour écouter le dernier témoignage d’un être en souffrance. Afin de mieux aborder la mort, l’homme a besoin d’alléger son cœur et de transmettre ce qui doit l’être.
 » Mais nous n’avons que ça, finalement. Des histoires. Pour nous aider à vivre, pour nous préparer à mourir. »
«  Les derniers moments d’un homme sont sublimes. »
Ces confessions d’André, puis du chirurgien au cœur brisé, de Louise sont poignantes. Emmanuel les recueille et les note avec respect et discrétion. Puis, il viendra à parler de Nora, la seule femme qu’il a aimée. Emmanuel a sûrement, lui aussi, besoin de se confier afin de croiser la mort plus sereinement.
En regardant dernièrement le film Amour d’Haneke, je fus marquée par cette douleur ressentie par un être malade, diminué et par son entourage. Le roman de Martin Winckler illustre cette même douleur et ne peut que nous faire réfléchir sur ce vaste débat d’une fin de vie en toute dignité.

abc

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

20 septembre 2013 à 11 h 50 min

Livre très lourd



20 septembre 2013 à 11 h 53 min

Un thème vraiment intéressant, j’espère avoir la possibilité de lire cette oeuvre !



20 septembre 2013 à 14 h 25 min

Je pense qu’il faut choisir la bonne période pour lire ce livre car il a l’air chargé en émotion.
J’ai lu « Le choeur des femmes » de cet auteur et j’ai adoré ! Lui même médecin, il parle très bien du milieu médical et j’ai vraiment l’impression qu’il comprend réellement les gens qui l’entoure ! Je ne sais pas si je suis très claire mais c’est une merveille !



20 septembre 2013 à 15 h 40 min

Hiiii merci 🙂



20 septembre 2013 à 17 h 29 min

Je choisirai le bon moment pour le lire mais j’aime beaucoup ses livres.



21 septembre 2013 à 5 h 22 min

Je te confiance les yeux fermés et je le note!



21 septembre 2013 à 14 h 21 min

Je me le suis offert suite à de bons conseils, j’attends juste le bon moment pour le lire…



alexmotamots
23 septembre 2013 à 8 h 17 min

Un sujet intéressant. Je note, pour plus tard.



23 septembre 2013 à 21 h 23 min

Je prends note aussi, un thème qui m’intéresse.



4 novembre 2013 à 21 h 15 min

Je suis en cours de lecture de ce roman, un bon début, le sujet est très intéressant.



    5 novembre 2013 à 6 h 54 min

    Et en plus il est bien traité avec respect et intrigue.
    Je suis en train de lire Au revoir là-haut de Pierre Lemaître que j’ai emprunté à la bibliothèque. Je vais le rendre cette semaine, si tu es intéressée. Mais je pense qu’il doit être très attendu de nombreux lecteurs et la liste d’attente va être longue.



5 novembre 2013 à 22 h 37 min

Demain, j’irai à la bibliothèque pour me mettre sur la liste d’attente de ce roman



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :