Titre : Eux sur la photo
Auteur : Hélène Gestern
Éditeur : Arléa
Nombre de pages : 273
Date de parution : août 2011

Auteur :
Hélène Gestern vit et travaille à Nancy. Eux sur la photo est son premier roman.

Résumé :
Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices : deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas.
Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants.
Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu’on leur avait dit. Et leurs découvertes, inattendues, questionnent à leur tour le regard qu’ils portaient sur leur famille, leur enfance, leur propre vie. Avec Eux sur la photo, Hélène Gestern nous livre une magnifique réflexion sur le secret de famille et la mémoire particulière que fixe la photographie. Elle suggère que le dévoilement d’éléments inconnus, la résolution d’énigmes posées par le passé ne suffisent pas : ce qui compte, c’est la manière dont nous les comprenons et dont nous acceptons qu’ils modifient, ou pas, ce
que nous sommes.

Mon avis :
 » Curieuse allégorie de ce présent que nous ressuscitons de ses ruines de papier, une photo après l’autre. »
Hélène Gestern propose en cette rentrée littéraire son premier roman.
J’ai ainsi découvert une auteur au style simple mais maîtrisé qui parsème ici et là de très belles phrases accrocheuses.
Malgré une construction assez lente et empesée due puisqu’il s’agit d’échanges de courriers, l’intérêt du lecteur est très vite aiguisé au fil des nouvelles photos, des nouveaux indices. Petit à petit, Hélène et Stéphane nous dévoile une passionnante histoire d’amour. Cette passion se retrouve sublimée par le mystère, le passage du temps, les tabous d’une époque et le charme slave.
L’auteur m’a ainsi captivée par cette liaison ancienne et par la complicité grandissante ses deux héritiers.
 » dans bien des cas, au contraire de ce que l’on pense, savoir est plus cruel qu’imaginer. »
Mais, Hélène est désormais obligée d’aller jusqu’au bout des révélations.

Un très beau premier roman et une auteure à découvrir.


Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :