Titre :  Mississippi
Auteur : Sophie G. Lucas
Editeur : La Contre-Allée
Nombre de pages : 192
Date de parution : 18 août 2023

 

Une fresque généalogique

Ce Mississippi, geste de gens ordinaires, prend sa source en 1808 avec la naissance d’Impatient. Pour l’état civil, il n’existe pas. Ainsi, il pourra partir à la guerre à la place d’un fils de nantis. A son retour, il embarque pour les Etats-Unis.

Jamais n’oubliera le Mississippi, jamais, et la toute première rencontre avec le fleuve effaça l’enfer de la traversée, et l’enfer du retour se fit dans les souvenirs du fleuve.

Quand il revient au pays, il épouse Françoise.
Les portraits de gens ordinaires de cette lignée vont ensuite défiler de 1896 à 2006.

Un long fleuve plein de remous

L’auteur balaie  l’Histoire au travers des destins, des vocations et des voyages des personnages. On croise ainsi Antoine Lumière, le père des frères inventeurs du cinéma.

Comment savoir, ces petites choses qui entrent dans nos yeux sans qu’on sache et qui fabriquent nos destins.

Ce sont généralement des gens de la terre. Parfois envoyés à la capitale pour échapper à la médiocrité ou à l’opprobre d’une naissance hors mariage.
Le roman est un fleuve de vie, une boucle qui part et finit sur le Mississippi.

Un roman qui se démarque

Ce court roman surprend et séduit par son originalité. Originalité du sujet, du style et de la construction.
Les phrases sont généralement courtes. L’auteur juxtapose parfois des bouts de phrases, insère des parenthèses. Le style est syncopé.
J’ai apprécié cette originalité. Le texte est beau.
Toutefois, les générations filent si vite que j’ai eu du mal à saisir les personnages. Noyée dans les remous, j’ai perdu le sens du texte. Il me reste un vague écho d’une généalogie de gens ordinaires, des personnages qui tentent de vivre malgré les remous de l’Histoire, les jugements de la société.

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

31 août 2023 à 7 h 29 min

Tu es la troisième que je lis à son sujet, et la moins emballée. Je n’avais pas réalisé que le livre était si court pour raconter tant d’années, ce qui risque de me gêner moi aussi.



    31 août 2023 à 7 h 59 min

    Ce premier roman a de très bonnes critiques. Telerama ( une référence pour moi) lui a mis 3 T. Je suis peut-être passée à côté de quelque chose. Si tu le lis, je suis curieuse d’avoir ton avis



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Sur la route de jostein

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading