meyerTitre : Les soldats de l’aube
Auteur : Deon Meyer
Éditeur : Points2
Nombre de pages : 772
Date de parution : octobre 2011 en Points 2,janvier 2003 chez Seuil

Résumé :
Une enquête savamment construite sur fond de chute de l’apartheid, dans une Afrique du Sud en proie aux pulsions les plus violentes. Depuis la mort de son coéquipier, l’ex-policier « Zet » van Heerden traîne sa culpabilité de bar en bar. Un jour, une avocate lui propose un travail : retrouver le testament d’un riche antiquaire. Celui-ci a été torturé à la lampe à souder avant d’être exécuté. Le jeu de pistes ne va pas tarder à virer au cauchemar.

Mon avis :
Le principal attrait de ce roman policier tient à son personnage principal, Zatopek Van Heerden. C’est un ancien capitaine de police, docteur en psychologie criminelle qui se retrouve « au fond du trou ». Sorti de prison par son meilleur ami, Kemp, il se rend chez une avocate pour renouer avec son travail de détective
privé. Sa mission sera de retrouver un testament, disparu suite au meurtre de son propriétaire.
Comment Van Heerden en est-il arrivé à cet état dépressif, bagarreur alors qu’il a reçu une bonne éducation et a vécu auprès d’une mère aimante, artiste qui est aujourd’hui sa seule amie?
L’auteur construit son scénario en alternant les chapitres liés à l’enquête et ceux destinés à comprendre le comportement de Zet. Ainsi, comme Hope Beneke, la jeune avocate, nous allons découvrir au fil des pages, de son enfance à la mort de son mentor Nagel, ce qui a poussé ce policier intelligent vers le désespoir.
L’enquête policière est bien menée, avec beaucoup de protagonistes et de rebondissements. Zet se retrouve obligé de composer avec ses anciens collègues, avec le service de renseignement militaire et même avec la mafia pour protéger ceux qu’il aime.
Le rythme du roman policier est un peu altéré par ces chapitres sur la personnalité de l’enquêteur mais c’est son comportement et son histoire personnelle qui m’ont fait aimé ce livre. Zet est vraiment un personnage très attachant, gros ours meurtri et sensible.
L’auteur aborde peu les problèmes de l’Afrique du Sud, même si l’on évoque cette peur latente des boers ou afrikaners et des noirs, la criminalité et les suites de l’apartheid.

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :