plonTitre : La fille de l’irlandais
Auteur : Susan Fletcher
Editeur : PLON
Nombre de pages : 310
Date de parution : 19 janvier 2006

Présentation de l’éditeur :
Eve Green, huit ans, de père inconnu, sa mère subitement morte, se trouve renvoyée chez ses grands-parents dans un petit village du beau et sauvage pays de Galles. Un univers dur, où les mesquineries et le mépris jalonnent sa vie d’écolière. Un jour, la plus jolie fille de la classe disparaît, et le microcosme villageois se met en ébullition : enquête, soupçons, mensonges, faux témoignages, vengeance, culpabilité – à huit ans, c’est une drôle d’éducation à la vie qui lui tombe dessus. Seuls deux amis réussissent à gagner sa confiance, jusqu’au jour où l’un d’eux disparaît à son tour… Vingt ans plus tard, enceinte de son premier enfant, Eve remet en place, dans la sérénité et dans l’amour, le puzzle de sa vie ; et il en surgit ce magnifique conte d’innocence perdue, de paix et de bonheur retrouvés, de mystères résolus. Ce livre, couronné par les deux prix littéraires les plus prestigieux attribués aux premiers romans en Grande-Bretagne (le Whitbread et le Betty Trask Award), s’est déjà vendu à 200 000 exemplaires en Angleterre.

Mon avis :
 » c’est ça une cicatrice : la preuve qu’on a vécu un événement qui mérite un récit. »
Éve (Evie ou Evangéline suivant l’âge) en a des cicatrices, corporelle et morale.
Si dès le départ, on connaît le récent drame de sa vie qu’est la mort prématurée de sa mère et son départ obligé à 7 ans  la ville de Birmingham au Pays de Galles, l’auteur distille ensuite les autres fêlures.
En alternant les narrations de la jeune Evangéline de 7 ans, puis celle de la femme Ève de 29 ans, le mystère perdure. Seuls des indices sont révélés et maintiennent le suspense.
Ainsi l’auteur crée un récit assez riche puisqu’il y a à la fois une intrigue sur le mystérieux père de la petite fille, sur une jeune enfant disparue et sur un incendie et en même l’évolution d’Evangéline dans cette difficile contrée du Pays de Galles.
Moi qui avait tant aimé Un bûcher sous la neige, j’ai retrouvé ici, en moins maîtrisé (mais il a été écrit avant) un personnage fort en la présence de la rousse Evangéline, un pays difficile très présent, et des relations à la fois simples et intenses entre les personnages.
C’est toujours agréable de se glisser dans les pensées d’une enfant, d’autant plus que celle-ci est un peu rebelle. Après sa vie en ville, elle découvre à Pencarreg les climats rudes, la vie avec les animaux, les promenades dans la lande. Elle rencontre deux personnages essentiels à son évolution. Tout d’abord Daniel, un ouvrier de ses grands-parents est toujours présent pour la consoler et Billy, un solitaire défiguré par une ruade et mis à l’écart par tout le village.
Les évènements, la recherche de ses racines et la recherche d’une stabilité pour sa future vie de maman au cœur d’un village où tout le monde se connaît font de ce livre un roman dense et passionnant qui m’incite à continuer sans hésitation la lecture de cette auteure.

 J’ai lu ce livre en lecture commune avec Sandrine, Liliba et Mirontaine.

 

plume logo-1

 

Auteur

contact@surlaroutedejostein.fr

Commentaires

25 juin 2013 à 17 h 42 min

je n’ai pas lu le bucher sous la neige ( mais il est sur ma pal). Avez vous lu « avis de tempete »un magnifique roman !????



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :